ET SI CE SITE REVENAIS SUR HATARI ? (ISLANDE EUROVISION 2019)

J’ai trouvé intéressant de revenir sur ce groupe et vous donner les dernières informations publiées sur le site de la télévision nationale islandaise, la RUV. A quoi ce groupe devra-t-il s’attendre en Israël et quelles sont les recommandations de Jon Ola Sand, un des directeur les plus importants à l’UER ?

Sur cette photo : M. Jon Ola Sand
Source de la photo : svt

Jon Ola Sand a déclaré à la télévision nationale norvégienne, la NRR, ceci : « Nous ne trouvons aucune raison pour ne pas laisser entrer en Israël ce groupe ».

L’organisation israélienne Shurat HaDin a réaliser un grand effort, pour que cette formation vienne dans cet état. L’objectif de cette organisation est de parler sur les victimes des attaques terroristes en Israël. Ils continuent de croire que Hatari utilisera ce concours pour protester contre le gouvernement israélien.

Jon Ola Sand a affirmé : « Nous avons parlé avec les autorités israéliennes et elles savent qu’elles peuvent autoriser ce groupe, tant à elles qu’aux organistions de leur pays. Un visa ne peut leurs être refusés »

De plus, Jon Ola Sand a parlé avec des membres de la délégation islandaise et il a été question du fait qu’Hatari pouvait parler de politique lors des conférences de presse dans l’enceinte du Concours Eurovision, entre autre. Il a souligné que si cette formation discutais de thèmes politiques avec la presse cela aurait des conséquences.

« Nous pensons qu’ ils n’useront pas pour ce concours musicale pour protester. Ils connaissent le règlement et savent ce qu’ils pourraient devoir supporter comme conséquences. En cas de viol de ce règlement, ils seraient disqualifiés », a annoncé M.Sand.

Dans une entrevue avec des médias, Hatari a affirmé, qu’ils critiqueraient le gouvernement et la politique d’Israël. Ce ne serait pas une 1ère si ce groupe le faisait dans l’histoire de l’Eurovision.

Plusieurs artistes se sont déjà vu impliqués dans des chansons politiques. La dernière en date est Jamala, chanteuse ukrainienne, qui en 2016 interpréta une chanson sur la déportation forcée de Tatars durant la 2ème guerre mondiale. L’Arménie a présenté une chanson lors du concours en 2015, « Don’t Deny, lors du 100ème anniversaire du génocide turc dans ce pays. La chanson ne fut pas modifié, mais le titre fut transformé en « Face The Shadows », pour calmer les esprits. A noter que l’Arménie avait déjà évoqué le terme de génocide en 2010, avec la chanson « Apricot Stone », que chanta Eva Rivas.

Photo de couverture de l’article : les locaux de l’UER à Genève

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *